News

Zitzmann intègre Cadlog Group, le plus grand partenaire technologique de l’industrie électronique

on 18 octobre 2019

Avec l’entrée de Zitzmann Gmbh dans Cadlog Group, l’industrie électronique européenne vit l’un de ses moments les plus stimulants. Zitzmann est le principal partenaire allemand de Mentor, une société du groupe Siemens, et le leader en Allemagne dans la distribution de logiciels EDA pour la conception électronique. Cadlog – qui fait également partie de Mentor et de Siemens – est le plus grand distributeur européen de logiciels pour l’industrie électronique, avec une offre intégrée allant de la conception à la production.

Pour Cadlog, c’est un gros investissement, car l’Allemagne est le plus grand pays industriel d’Europe. C’est un pari basé sur la confiance dans les perspectives de l’industrie électronique européenne. À l’ère de l’industrie 4.0 – dominée par la gestion intelligente des usines – elle dispose de plus d’outils pour faire face à la concurrence sur le marché mondial. Cadlog croit également en une approche technologique basée sur la valeur et les compétences des personnes.

Dans tous les pays où il opère, Cadlog Group ne se propose pas en tant que fournisseur mais en tant que partenaire technologique des entreprises clientes. Dans une logique gagnant-gagnant – dans laquelle l’on travaille ensemble pour un objectif commun – la compétence, l’expérience et la capacité à comprendre les besoins spécifiques du partenaire deviennent des éléments de qualification.

L’héritage du savoir-faire de Zitzmann est la condition préalable nécessaire pour adopter cette approche, qui a été gagnante jusqu’à présent dans les différents pays où le groupe est présent. La preuve en est le chiffre d’affaires de Cadlog, en croissance constante depuis 10 ans. Au cours de la dernière année, son augmentation a été de 50% et l’entrée du partenaire allemand ne fait que renforcer les perspectives de développement. Cadlog Group est désormais présent dans 13 pays, avec une extension territoriale allant du Maroc à la Chine, et des bureaux en Allemagne, en Espagne, en France et en Italie. À ce jour, le groupe a pu compter sur plus de 1 000 clients actifs dans tous les domaines technologiques de l’industrie électronique : de la conception à la simulation, en passant par le FPGA et l’assemblage.

L’opération est située dans un environnement industriel où Siemens est un point de référence avec une plate-forme de solution cohérente et intégrée, allant du concept initial du projet à sa production et même au-delà, à travers la gestion de son cycle de vie (PLM). Cette plate-forme – qui repose sur l’idée d’une digitalisation complète de l’entreprise manufacturière – domine le marché mondial. A la base de ce succès, il y a la capacité de vision de Siemens et sa solidité technologique, mais aussi la passion de personnes qui croient au pouvoir de la collaboration

produzione industriale nei paesi europei

Leggi tutto...
Celine WagnerZitzmann intègre Cadlog Group, le plus grand partenaire technologique de l’industrie électronique

5G, ce qui change pour l’industrie électronique

on 21 mai 2019

La 5G est la prochaine révolution technologique qui devrait entraîner de grands changements dans les services numérique, avec des répercussions importantes pour les différents opérateurs du secteur et pour les consommateurs finaux. Mais qu’impliquera l’adoption progressive de la 5G dans le domaine de la conception et de la production électronique ?

Un point de départ intéressant afin d’explorer ces nouvelles perspectives est le rapport de Scott Stonham, fondateur d’innovationscouts.tech, lors de la dernière édition du Mobile World Congress à Barcelone (#MWC19), dont le thème était la connectivité intelligente.

La 5G dans l’automobile

L’automobile est l’un des secteurs les plus prometteurs. « Par rapport à l’an dernier », déclare Scott Stonham, « l’accent est moins mis sur les véhicules autonomes mais l’est davantage sur les véhicules connectés. Le concept vidéo de BMW l’a parfaitement démontré, avec le conducteur utilisant des gestes à l’intérieur de l’habitacle pour indiquer un restaurant, obtenir des informations sur le menu et réserver une table, tout simplement en pointant et en parlant. » L’automobile est l’un des secteurs dans lesquels les opérateurs de télécommunication ont les attentes les plus élevées. Vodafone a déclaré à cette occasion que les voitures connectées constituaient, selon eux, le secteur connaissant la croissance la plus rapide en termes de nombre de connexions.

Toutefois, en ce qui concerne la communication V2x, c’est-à-dire la communication entre véhicules et entités externes, la technologie la plus efficace reste la norme IEEE 802.11p. Le livre blanc de Siemens que vous pouvez télécharger à la fin de cet article l’explique plus en détails.

La 5G dans la médecine

La médecine est le domaine dans lequel la 5G peut trouver son application la plus complète, car elle peut tirer parti de toutes les fonctionnalités propres à cette technologie. Depuis l’apparition du concept de 5G il a été supposé que les trois scénarios principaux d’utilisation de cette nouvelle technologie seraient :

  1. Une vitesse plus élevée ;
  2. La capacité à prendre en charge un nombre beaucoup plus élevé de connexions par cellule ;
  3. Une amélioration significative de la fiabilité et de la latence.

Le problème était de les appliquer à des cas d’utilisation concrets. Au MWC de Barcelone, il a été présenté comment la chirurgie robotique à distance pourrait être l’un de ces cas d’application, celle-ci nécessitant des vitesses très élevées, une fiabilité garantie et une latence  extrêmement faible. Pendant l’événement, il y avait la possibilité d’assister à la première intervention dans le monde de chirurgie contrôlée en direct. C’était une intervention de sigmoïdectomie laparoscopique, c’est-à-dire l’ablation du sigmoïde, la partie terminale du gros intestin. Pour les plus curieux, voici la partie de la conférence concernant cette intervention.

Outre la chirurgie à distance, il existe de nombreuses autres applications potentielles dans le domaine médical, depuis les applications pour le de don de sang jusqu’à l’envoi de véhicules d’urgence, en passant par le support aérien en cas d’accident ou de sauvetage. D’autres domaines devraient  naître de la combinaison de l’intelligence artificielle, la 5G et l’IoT, ce qui permettrait de mieux comprendre la quantité croissante de données provenant des dispositifs portables.

La 5G dans le gaming

À l’extrême opposé de l’intérêt pratique, nous trouvons le gaming, l’autre domaine dans lequel les attentes sont énormes car le jeu en ligne nécessite une grande rapidité et une faible latence. Cela pourrait être le secteur de consommation dans lequel la 5G peut le mieux jouer le rôle de moteur économique.  Le chiffre d’affaires, déjà très conséquent, pourrait trouver un nouveau terrain fertile dans le développement du Cloud Gaming, le jeu joué directement sur le net entre joueurs à distance. Vous pouvez voir une explication du fonctionnement de Cloud Gaming dans cette vidéo montrant un schéma proposé par Ubisoft. Ce schéma explique comment, grâce à la bande passante du réseau, le lecteur peut exploiter la puissance de calcul des serveurs distants.

Les 5 générations de la téléphonie mobile

Le nom 5G désigne la cinquième génération à partir des premiers modèles de téléphones analogiques de la fin des années 1970.

Géneration1G2G2.5G303.504GSG
Débuts1970-19801990-20002001-20042004-20052006-20102011-Aujourd’huiProchainement (2020)
Largeur de bande2 Kbps64 Kbps144 Kbps2 MbpsMore than
2 Mbps
1 Gbpsmore than 1 Gbps
TechnologieAnalog
Cellular
Digital
Cellular
GPRS,
EDGE,
CDMA
CDMA 2000
(1xRT, EVDO)
UMTS, EDGE
EDGE.
Wi-Fi
WiMax LTE
Wi-Fi
wwww
ÉmetteurVoiceDigital Voice, SMS,Higher Capacity Packet Size

Data

SMS,
MMS
Integrated
High Quality
Audio, Video &
Data
Integrated High Quality Audio, Video & DataDynamic Information access, Wearable DevicesDynamic Information access, Wearable Devices with AI Capabilities
MultiplexeFDMATDMA,
CDMA
CDMACDMACDMACDMACDMA
CommutateurCircuitCircuit,
Packet
PacketPacketAll PacketAll PacketAll Packet
Réseau principalPSTNPSTNPSTNPacket N/WInternetInternetInternet
TransmissionHorizontalHorizontalHorizontalHorizontalHorizontalHorizontal &
Vertical
Horizontal &
Vertical

Source: Rehman Talukdar & Mridul Saikia.

Qu’est-ce que la 5G et en quoi se différencie-t-elle de la 4G

Il est important de souligner que la 5G n’en est qu’à ses tout débuts. En effet, on ne peut pas dire que la 5G soit déjà une réalité, car il existe très peu de régions du monde où la connexion 5G est proposée et les téléphones qui la prennent en charge ne sont pas encore commercialisés. Il faudra au moins deux ans pour atteindre un seuil critique de zones et d’appareils connectés. Selon les spécialistes, la 4G restera dominante jusqu’en 2021.

En France, Orange a déjà lancé des pilotes 5G à Belfort (Franche-Comté) sur plusieurs bandes de fréquence. SFR, Bouygues Telecom, Free, ont également conduit des tests pour avancer sur la question de la 5G.

La 5G diffère de la génération précédente, celle que nous utilisons actuellement, avant tout par sa vitesse beaucoup plus élevée avec des valeurs maximales de 20 Gbps, même si dans la pratique elle est d’environ 1,4 Gbps. La technologie 4G (LTE) actuelle a un pic d’environ 4 000 Mbps, qui atteint en pratique 100 Mbps. La longueur d’onde est très petite car les fréquences sont très élevées, jusqu’à 300 GHz. Cela signifie que la transmission est beaucoup plus sensible à la distance par rapport à l’antenne, la puissance diminuant beaucoup plus rapidement que pour la 4G, ainsi qu’aux obstacles physiques. Un nombre conséquent d’antennes supplémentaires est donc nécessaire, ce qui provoque déjà de nombreuses réactions d’inquiétudes pour la santé. Sur ce dernier point, il est inutile de dire qu’il n’y a pas de preuves scientifiques définitives et qu’entre-temps le marché continue de progresser.

Une autre différence très importante concerne le temps de latence, qui est réduit à des valeurs nettement inférieures à 10 millisecondes, voire même à 1 ms selon certains scénarios. C’est une différence importante par rapport au seuil de 20 ms que 4G ne peut dépasser, surtout lors de nombreuses connexions simultanées. La latence mesure la vitesse de réponse d’un système, définie comme l’intervalle de temps entre le moment où l’entrée du signal arrive sur un système et le moment où sa sortie est disponible.

Enfin, la 5G se distingue de la 4G par une capacité bien supérieure à gérer plus de connexions en simultanée.

La 5G dans la conception électronique

Le lancement de la 5G aura évidemment un impact très important sur le monde de l’électronique, même si cela sera de manière différente selon le type d’application et le dispositif concerné. Les smartphones seront ceux qui subiront l’impact le plus important, de même que les dispositifs de réalité virtuelle et, en partie, l’IoT. Les facteurs clés de la conception seront la disponibilité d’outils adéquats pour tester et mesurer les paramètres temporels, selon William G. Wong, de Electronic Design.

Wong mentionne l’avis de Sean D’Arcy, directeur des secteurs de l’aérospatiale et de la défense chez Analog Devices, selon qui « avant que la 5G ne soit disponible à l’échelle mondiale, les technologies RF rencontreront des points critiques de contrôle des performances. La disponibilité du spectre, qu’elle soit faible, moyenne ou élevée, aura une grande importance. Au-dessous de 6 GHz, le niveau de couverture sera massivement mis en place par le biais de MIMO (systèmes à entrées et sorties différentes) utilisant les infrastructures existantes, suivie ensuite d’une densification. L’installation de petites cellules sera cruciale pour la distribution 5G, afin d’exploiter les fréquences les plus hautes ».

Piyush Sevalia, vice-président directeur du marketing de SiTime, a fait une observation très intéressante : « En 2019, nous verrons un intérêt croissant pour les progrès de la synchronisation 5G, parallèlement à la croissance de la distribution 5G. Par conséquent, les solutions de synchronisation MEMS vont proliférer car elles apportent des avantages exclusifs qui ne sont pas offerts par les solutions de synchronisation traditionnelles. Les marchés de la 5G, des télécommunications, de l’automobile et de l’IoT bénéficieront grandement de la taille, de la fiabilité et des performances des solutions de synchronisation MEMS. Nous rappelons que l’abréviation MEMS signifie Micro Electro-Mechanical Systems (microsystèmes électromécaniques). Elle désigne un ensemble de dispositifs de différents types (mécaniques, électriques et électroniques) intégrés sous une forme très miniaturisée sur le même substrat de matériau semi-conducteur, par exemple le silicium. Ces dispositifs combinent les propriétés électriques du semi-conducteur intégré avec des propriétés opto-mécaniques « .

« Dans les réseaux et les communications », déclare Sevalia, « les temps et la synchronisation sont essentiels pour l’ensemble du système. La résilience de la synchronisation MEMS fournit des performances inépuisables lorsqu’elle se propage dans des environnements moins contrôlés et plus difficiles, ce qui est fondamental pour la 5G. Ce même besoin de fiabilité et de performances dynamiques encourage l’utilisation croissante des résonateurs MEMS dans le secteur automobile, où les systèmes doivent fonctionner de manière fiable dans des conditions difficiles. Dans l’IoT, la synchronisation MEMS fournit une petite taille, un poids réduit et une basse puissance ».

Le potentiel de la 5G ne doit cependant pas nous faire perdre de vue le fait que la mise en œuvre de nouvelles technologies nécessite un certain temps et qu’entre-temps le secteur doit progresser sur les routes solides déjà existantes. Les technologies actuellement en place, telles que la 3G et la 4G, guideront les solutions IoT, IIoT et de l’industrie 4.0. « La plupart des applications IoT ne nécessitent pas de connectivité à bande large », signale Wong. « Le LTE-M., en d’autres termes la version M2M (Mobile2Mobile) de la spécification de communication sans fil LTE, « peut offrir 1 Mb / s, alors que les autres options disponibles sont beaucoup plus lentes. La 5G permettra une capacité de transmission nettement supérieure, ouvrant la voie à de nouvelles applications ».

Technologie 802.11p e 5G dans le secteur automibile

Téléchargez le livre blanc gratuit de Siemens

Ready to roll: Why 802.11p beats LTE and 5G for V2x

Ce livre blanc de Siemens explique comment la communication V2x, c’est-à-dire la communication entre véhicules et entités externes, améliore la sécurité de la circulation et accroît l’efficacité des systèmes de transport. La technologie de communication à courte portée (DSRC), basée sur la norme IEEE 802.11p, a fait l’objet d’une standardisation poussée, du développement de produits et d’essais sur le terrain par toutes les parties impliquées, démontrant ainsi les avantages considérables offerts par le domaine V2x. Contrairement aux technologies cellulaires, la DSRC est prête pour la mise place de V2x et peut être appliqué à ses cas d’utilisation les plus exigeants.

Leggi tutto...
Cadlog5G, ce qui change pour l’industrie électronique

#FridaysForFuture, la plantation d’arbres, l’industrie électronique peut aussi y participer

on 15 mars 2019

#FridaysForFuture, la première manifestation mondiale en faveur du climat de l’histoire humaine, place le monde adulte face à ses responsabilités. Des jeunes du monde entier se mobilisent pour dire à la génération de leurs parents qu’il ne reste plus de temps à perdre et qu’ils ont vraiment besoin de faire quelque chose pour sauver notre planète du changement climatique.

Au stade où nous en sommes aujourd’hui, il est de plus en plus difficile de rester indifférent. Dans le monde des affaires, ces questions suscitent depuis longtemps des interrogations. Un géant comme Siemens a depuis longtemps décidé d’investir dans la durabilité, alignant ses stratégies sur les objectifs du programme de développement durable des Nations Unies à l’horizon 2030. Imaginez que 80% des usines Siemens en Allemagne utilisent 100% d’énergie renouvelable.

Cadlog apporte également sa contribution pour la durabilité et un meilleur avenir avec les espoirs des jeunes de rejoindre les #FridaysForFuture. En effet, cette année, Cadlog a lancé l’initiative « Ensemble pour un monde meilleur« , qui consiste à planter des arbres pour aider à absorber le CO2. Comme on le sait, les surfaces forestières constituent désormais le principal facteur de compensation en ce qui concerne les émissions excessives de CO2, qui sont la principale cause du changement climatique.

La forêt de l’industrie électronique

Planter des arbres est une action simple, de tradition très ancienne, qui permet aujourd’hui de changer le monde et de le faire pour le mieux. Avec l’aide d’un partenaire de pointe comme Treedom, Cadlog a planté plus de 700 cacaoyers au Cameroun plus tôt cette année, soit un pour chacun de ses clients. C’est ainsi qu’est née une petite forêt appelée à grandir « The forest of the Electronic Industry « . Chaque arbre est enregistré au nom d’une société différente, parmi les clients et les partenaires de Cadlog présents dans différents pays européens. Chaque entreprise peut suivre à distance la vie de son propre arbre, ce qui contribue également, à sa manière, à améliorer les conditions de vie des agriculteurs locaux et de leurs familles. Tout cela est possible grâce aux technologies numériques, démontrant ainsi que le progrès technologique peut très bien s’entendre avec le développement durable. En effet, cela peut constituer un élément essentiel à la solution aux problèmes actuels.

Au fil du temps, un nouvel arbre sera planté pour chaque nouveau client, renforçant ainsi le partenariat avec un engagement commun sur un sujet aussi crucial. Dans l’industrie d’aujourd’hui, les meilleurs produits proviennent de la collaboration de nombreuses entreprises différentes. S’unir pour le développement durable est une manière différente d’exprimer le même esprit de collaboration.

Aujourd’hui donc, les lycéens et étudiants de #FridaysForFuture font entendre leur voix et nous, l’industrie électronique, ne restons pas indifférents. De nombreux produits électroniques contribuent déjà de manière positive à un monde plus durable et beaucoup d’autres arriveront sur le marché, car c’est un type d’industrie qui ne peut se passer de l’innovation. Planter des arbres peut sembler un geste aux antipodes de l’innovation, mais ce n’est pas du tout le cas. Nous voulons innover notre façon de nous tourner vers l’avenir et la jeunesse d’aujourd’hui nous rappelle que l’avenir est déjà arrivé.

Leggi tutto...
Cadlog#FridaysForFuture, la plantation d’arbres, l’industrie électronique peut aussi y participer

Cadlog parie sur l’Espagne, pays à forte vocation industrielle

on 18 février 2019

Cadlog SL est née en Espagne , une nouvelle société qui exprime concrètement toute la volonté de Cadlog d’investir dans l’un des pays européens les plus dynamiques . Cadlog SL (l’équivalent de SAS en France) est un investissement important en termes de ressources économiques et humaines . En même temps , il est aussi un signe concret de notre volonté de se rapprocher de chaque client avec la même expertise et le même niveau de service sur l’ ensemble des territoires multinationaux. Notre expérience terrain nous a démontré que pour les utilisateurs de différents outils logiciels – conception et production, il est très important d’avoir des interlocuteurs directs dans chaque pays. Il est vrai que l’industrie électronique a un caractère de plus en plus transnational, également facilité par la possibilité de collaborer à distance . Malgré cela, la dimension de proximité reste cruciale. L’histoire récente avec la création des quartiers industriels nous le prouve, tel le sanctuaire d’innovation comme la Silicon Valley, où la proximité entre les entreprises a été un facteur crucial dans l’ expansion des affaires.

L’importance de l’ esprit d’équipe

L’industrie manufacturière se caractérise par un panorama toujours changeant, dans lequel de nouvelles opportunités s’offrent toujours à vous. Cadlog a fait le choix conscient de rester concentré exclusivement sur l’industrie électronique. Cela nous a permis , jusqu’à present, de servir au mieux nos clients, en termes de propositions, de solutions de qualité et de soutien, grâce à une connaissance approfondie du marché. Le marché de l’électronique est composé d’ un réseau d’entrepreneurs et de professionnels qui ont le courage de relever quotidiennement des défis de plus en plus complexes et qui investissent dans les meilleures technologies pour soutenir leur succès. Le PDG de Cadlog, Filippo d’Agata, a dit que « derrière ce courage, il y a quelque chose qui va beaucoup plus loin que la perspective du gain. Il y a la fierté et la gratification pour un travail qui vous permet de faire votre part pour façonner le futur. Et le faire ensemble avec les autres ».

L’actualité historique n’est pas parmi les plus simples et les plus clairs. C’est précisément pour cette raison qu’il est plus que jamais nécessaire d’être soudé, a rappelé Mr D’Agata et pas seulement au sein de votre équipe. La vision novatrice que poursuit Cadlog est la suivante: nous devons faire équipe avec tous les acteurs du système. D’un côté, il y a les fournisseurs de solutions, en particulier Siemens, avec lesquels règne un fort climat de collaboration. Mais la société croit aussi et surtout à ses clients, à leur potentiel et à la vision qu’ils sont capables d’exprimer.  » Les défis d’un marché de plus en plus rapide et complexe ne peuvent être résolus qu’en travaillant ensemble dans un climat de confiance mutuelle « , a expliqué le PDG.

L’Espagne à vocation industrielle

Le choix de Cadlog ne vous surprendra pas si vous considérez les chiffres de l’Espagne. Aujourd’hui, le pays est l’une des économies les plus importantes d’Europe et du monde, avec un PIB de 1 300 milliards de dollars, se classant au 14e rang du classement mondial du produit intérieur brut. A titre de comparaison, considérons que l’Allemagne , 4ème du classement, a un PIB de 3,7 milliards de dollars, et l’Italie, à la 9ème place, de 1 900 milliards, une valeur assez proche de celle de l’Espagne .

Mais le fait le plus intéressant est la vocation industrielle de l’Espagne. Si nous examinons la composition du PIB par secteur (agriculture, industrie et services), on constate qu’en Espagne l’industrie joue un rôle prédominant dans le développement économique, avec ses 23,2%, plus proche d’un pays comme l’Italie (24%) que la France ou le Royaume-Uni, plus orientés vers les revenus des services. Dans ce contexte, l’industrie électronique n’est plus qu’un terrain fertile.

Composition du PIB dans les principaux pays européens
Leggi tutto...
CadlogCadlog parie sur l’Espagne, pays à forte vocation industrielle

Electronica 2018: le salon le plus important de l’industrie électronique arrive avec plein de nouveautés

on 8 novembre 2018

Le salon Electronica, qui se tiendra à Munich du 13 au 16 novembre, portera sur les derniers développements du secteur de l’électronique. Cadlog participera à l’événement pour présenter les nouveautés relatives à la conception de circuits imprimés et à l’impression 3D de circuits imprimés.

Outils pour la conception des circuits imprimés

Mentor sera présent en tant que division de Siemens dans le domaine de la conception électronique dans le Hall A3, stand 572. Il présentera ses outils Xpedition et PADS Professional.

  • Collaboration ECAD-MCAD. La collaboration entre les concepteurs en électronique et en mécannique est essentielle pour réaliser un meilleur produit rapidement. Nous verrons comment mettre en place une solution efficace pour réduire les délais et améliorer le résultat final.
  • DFT et DFM. Nous verrons comment les outils de conception pour le test (DFT) et de conception pour la fabrication (DFM) permettent d’identifier les problèmes pouvant gêner la production du produit électronique et d’accélerer l’arrivée des produits sur le marché.
  • Conception de circuits imprimés 3D (Flex-Rigid, collision-DRC).L’intégration de la 3D dans l’environnement de conception permet d’effectuer toutes les opérations fondamentales pour la définiton du circuit imprimé. Nous verrons comment une représentation 3D réaliste permet d’identifier très tôt les différents problèmes.
  • Accélération de la conception. Des outils, tels Xpedition, disposent “d’accélérateurs” de travail qui permettent d’intégrer de manière optimale des opérations automatisées telles que le routage automatique aux opéations manuelles. Nous verrons comment les utiliser pour réduire le temps de conception.
  • Conception Multi-board. Les modes de conception multi-cartes permettent d’intégrer les différentes opérations dans un seul flux de travail, qui remplace les processus manuels moins efficaces. A Electronica, nous verrons comment fonctionne la gestion automatisée des connecteurs et la synchronisation entre les différents niveaux d’abstraction.
  • Validation et vérification de la conception. La détection efficace des erreurs est l’un des facteurs clés de la réussite d’un projet électronique. Nous verrons comment HyperLynx et d’autres outils intégrés à Xpedition et à PADS Professional favorisent l’obtention d’une analyse complète qui évite de faire plusieurs “Run” de votre projet.
  • Conception du matériel. A Electronica, nous verrons les fonctions offertes par PADS Professional pour gérer des projets sophistiqués. Vous serez étonné de la puissance de cet outil conçu spécifiquement pour les petits groupes de travail.

Imprimante 3D pour le prototypage de circuits imprimés

En outre, vous pouvez observer de près le fonctionnement de DragonFly 2020, une imprimante 3D conçue pour le domaine de l’électronique. Après avoir remporté le Innovation Award à Productronica 2017, Nano Dimension présentera son imprimante aux participants d’Electronica.

L’imprimante DragonFly 2020 est basée sur la technique d’impression additive,réalise simultanément le conducteur et le diélectrique de prototypes de circuits imprimés fonctionnels , rapidement et au sein de l’entreprise.

L’impression 3D pour l’électronique fait des pas de géantset se trouve actuellement dans un phase qui séduira plus particulièrement les concepteurs qui souhaitent innover les méthodes de prototypage ou se consacrer à des projets plus innovants et révolutionnaires. Une caractéristique de l’impression 3D est en effet celle de ne pas être lié à la superposition des claques comme dans les circuits imprimés traditionnels, permettant d’inventer tout type de forme

De nombreux exemples d’appareils fabriqués avec DragonFly 2020 seront disponibles dans le Hall A1, stand 110.

Informations pratiques

Carte de la foire:

Heures d’ouvertureVisiteursJournalistes
Mardi – Jeudi09:00–18:0008:45–18:00
Vendredi09:00–17:0008:45–17:00

Prendre rendez-vous

Vous pourrez parler en personne avec Filippo D'Agata, PDG de Cadlog.

Leggi tutto...
CadlogElectronica 2018: le salon le plus important de l’industrie électronique arrive avec plein de nouveautés

Cadlog devient le distributeur officiel de Siemens PLM Software. Voici ce qui change pour les entreprises électroniques

on 30 octobre 2018

Siemens PLM Software est devenu le nouveau protagoniste de l’industrie électronique, avec l’acquisition par Siemens de Mentor Graphics, l’un des principaux acteurs mondiaux de l’électronique. En ce qui concerne la France, un accord entre Cadlog et Siemens PLM a également été signé. Ainsi, pour les entreprises du secteur électronique de l’hexagone, des changements de scénario et de nouvelles opportunités s’ajoutent, avec Cadlog comme partenaire privilégié.

Qui est Siemens PLM Software

Siemens PLM Software est une société américaine spécialisée dans les logiciels de gestion du cycle de vie du produit (PLM). La société est issue de l’acquisition de UGS par Siemens en 2007. PLM consiste à gérer l’ensemble du cycle de vie d’un produit, de la conception au développement, en passant par le lancement sur le marché, jusqu’au retrait. Le logiciel fait donc référence à une approche stratégique intégrée, reposant sur un ensemble de technologies, de méthodes d’organisation collaborative du travail et de définition de processus.

De cette approche découlent la diversité des produits et solutions proposés par Siemens PLM Software, allant de la conception mécanique à l’EDA (Electronic Design Automation), de l’ingénierie logicielle à la simulation et aux tests. En production, il existe une planification de la production, une automatisation de l’usine, une gestion des opérations, une analyse des performances de production et une collaboration pour la gestion du cycle de vie des produits.

En ce qui concerne les produits logiciels, Siemens PLM Software incluait déjà d’importants outils tels que NX et Solid Edge dans le domaine de la conception mécanique, puis Teamcenter, une suite de produits pour le PLM et MindSphere. Ce dernier, très important, est la plate-forme cloud ouverte basée sur l’Internet des objets (IoT), qui permet de gérer de manière intégrée et unifiée toutes les données relatives à chaque phase de la production industrielle.

Siemens PLM Software et Mentor

Suite à l’acquisition de Mentor Graphics, Siemens PLM Software a inclus dans son offre certains de ses produits clés : des outils d’analyse mécanique et CFD tels que FloEFD, FloTHERM et FloMASTER, ceux destinés au câblage et aux faisceaux tels que VeSys et Capital et les outils de Valor, qui comprennent tous les outils pour automatiser l’usine électronique, avec notamment Valor IoT et la suite Valor MSS.

C’est ainsi que les outils de Mentor s’intègrent dans une plate-forme industrielle complète, extrêmement robuste et polyvalente, basée sur la vision de Digital Enterprise et le concept Digital Twin de Siemens. Le terme « jumeau numérique » exprime la possibilité de simuler tous les aspects de la production industrielle, du développement du concept aux opérations de fabrication individuelles.

La partie EDA de Mentor, qui comprend des outils de conception électronique, notamment Xpedition, PADS Professional, HyperLynx ainsi que les outils pour la conception des FPGA, continue d’être distribuée sous la marque « Mentor a Siemens Company ».

La situation en France

En France, Cadlog est le distributeur officiel de Siemens PLM Software et des produits qui restent sous la marque Mentor. Cela permettra non seulement de maintenir la variété et l’exhaustivité de l’offre déjà connue des entreprises françaises, mais également de l’étendre aux autres outils proposés par Siemens PLM Software, notamment en ce qui concerne la gestion complète du cycle de vie du produit.

« La situation actuelle » – a déclaré Filippo d’Agata, PDG de Cadlog – « est à la fois encourageante et stimulante, car Siemens est aujourd’hui le point de référence mondial pour l’industrie du futur. Nous avons déjà permis à de nombreuses entreprises françaises de concevoir à l’aide des méthodologies et des outils logiciels les plus avancés et d’entrer pleinement dans la dimension Industry 4.0. Nous sommes maintenant les acteurs de la vision la plus avancée dans le domaine industriel. Nous voulons aider non seulement toutes les entreprises françaises, mais tous les concepteurs à sentir le changement qui se produit « .

Voulez-vous en savoir plus? Demander des informations:

Leggi tutto...
CadlogCadlog devient le distributeur officiel de Siemens PLM Software. Voici ce qui change pour les entreprises électroniques

Roj se lance dans la quatrième révolution industrielle et vise à l’automatisation totale de l’usine

on 18 juillet 2018

ROJroj est une entreprise qui se situe aux niveaux technologiques les plus avancés pour l’industrie. Ainsi, pour la production électronique, il était « naturel » de s’appuyer sur une solution pour Industrie 4.0 comme Valor MSS. La société piémontaise opère directement dans le domaine où la première révolution industrielle a eu lieu au XVIIIe siècle, à savoir la création de machines pour la production textile. Aujourd’hui, ils veulent être acteurs de la quatrième révolution et l’ambition ne leur manque certainement pas. Tout cela a été confirmé par l’interview d’Alessandro Ballabio, chef du projet Industrie 4.0 à Roj.

Pourquoi avez-vous décidé d’investir dans des logiciels comme Valor?

Roj fait partie d’un groupe international, Vandewiele, qui fabrique des machines pour la production industrielle et dans lequel nous projetons, avec une autre société du groupe, de développer le secteur de la production électronique. À l’heure actuelle, notre production est de 60% pour le groupe, tandis que le reste est sous traité. L’ouverture d’une ligne de production en Chine va contribuer à cette croissance. Ce n’est pas une délocalisation de l’Italie vers la Chine, mais un élargissement vers le marché chinois. Dans le même temps, une modernisation des usines est en cours grâce à un investissement important dans l’automatisation. Nous voulons donc, d’une part, harmoniser les process entre les différentes usines qui sont très éloignées les unes des autres. D’autre part, nous avons l’intention de réduire les actions humaines qui ne nécessitent pas d’intervention intellectuelle particulière, par exemple en automatisant les entrepôts. Par conséquent, nous avions besoin d’un MES et Valor est le MES idéal pour ce type de production. De plus, nous travaillons déjà avec Cadlog, pour la partie design, avec de bons résultats.

Quel genre de résultats attendez-vous en particulier de ce choix ?

Nous plaçons la barre à un haut niveau : l’automatisation totale de l’usine. Ainsi, avec l’aide de développeurs Valor, nous aimerions aller au-delà des fonctionnalités standard offertes par le logiciel. Ce qui nous intéresse, c’est d’avoir un contrôle bidirectionnel complet sur nos lignes de production, ce qui ne se limite pas à la collecte de données. Nous aimerions pouvoir dire aux machines quoi faire, en lançant des ordres de production auxquels les machines peuvent s’adapter automatiquement, en chargeant les programmes appropriés et en s’auto-configurant. Considérant que la tendance vers laquelle se dirige l’industrie est une automatisation complète, nous voulons dors et déjà faire les premiers pas dans cette direction. À mon avis, la logique de l’Industrie 4.0 devrait aller au-delà de la surveillance – c’est-à-dire de la collecte de données par logiciel – pour permettre au logiciel lui-même de dire aux machines ce qu’elles doivent faire.

La traçabilité est-elle importante pour vous?

Oui, surtout pour les clients qui le demandent. Pour la réalisation de produits de type IoT, qui doivent communiquer de manière autonome les uns avec les autres, les clients exigent que nous ayons accès aux données de production et à la visibilité sur certaines phases du process, ainsi que sur les composants. Cela ne serait pas possible sans l’aide d’une solution logicielle ad hoc.

Et le contrôle de process?

Le contrôle des process est important pour nous, notamment parce que notre production se déplace de plus en plus vers l’extérieur de l’entreprise. Nous travaillons avec des partenaires et des tiers qui font partie intégrante des processus et le contrôle interne seul ne serait pas suffisant.

Qu’est-ce que cela signifie d’avoir une norme pour la communication entre les différentes machines à l’intérieur de l’usine ?

Lors du choix d’un EMS, la spécificité qui nous a le plus convaincu chez Valor MSS est son positionnement par rapport à la diversité des constructeurs de machines. Avec Valor IoT, en particulier, nous pouvons avoir un matériel qui s’interface directement avec les différentes machines, en collectant toutes les données et en les traitant selon un standard unique, l’OML, sans que nous ayons à nous soucier de quoi que ce soit.

L’analytique commerciale est-elle importante pour vous?
Actuellement, nous utilisons un système d’analyse trop hétérogène, ce qui coûte du temps et de l’énergie. Par conséquent, pouvoir disposer d’une analyse commerciale nous permettant d’avoir des données en temps réel est certainement une étape importante. L’informatique décisionnelle de VALOR supporte déjà en natif le multi-sites; ce qui permet l’intégration entre systèmes distants et ceci sera très important en vue de la mise en place de l’usine chinoise.

Leggi tutto...
CadlogRoj se lance dans la quatrième révolution industrielle et vise à l’automatisation totale de l’usine

Cadlog ouvre un bureau en Chine, soutenant ainsi l’industrie électronique européenne

on 12 juin 2018

Après avoir étendu ses activités du sud de l’Europe à la France, devenant le plus grand distributeur européen de logiciels pour l’industrie électronique, Cadlog est également arrivé en Chine, où il a ouvert une nouvelle entreprise à Foshan, Guangdong.

La contribution spécifique de Cadlog concerne la distribution de logiciels et le savoir-faire pour la gestion digitalisée des usines de production, selon les critères de «Industrie 4.0». Aujourd’hui, les usines d’assemblage de cartes électroniques sont déjà hautement automatisées, avec la présence de lignes de production qui incluent des machines robotiques «pick and place» pour le positionnement des composants. Mais une nouvelle révolution est en cours – précisément définie comme la «quatrième révolution industrielle» – qui consiste en une énorme gestion avancée des données pour rendre les machines plus intelligentes, leur apprendre à communiquer entre elles et ainsi prendre des décisions de manière indépendante. Pour franchir le pas, il faut un logiciel qui profite de concepts tels que IoT, l’Internet des Objets, le traitement des données (Big Data) et l’intelligence d’entreprise (Business Intelligence) mais aussi le Digital Twin, c’est-à-dire la possibilité de simuler dans un environnement numérique tout ce qui se passe dans le monde réel de la production en usine. Grâce au Digital Twin, il est possible de contrôler tous les détails de la production même à des dizaines de milliers de kilomètres de distance.

« En partant de l’Europe, Siemens apporte un changement radical dans l’industrie », a déclaré le PDG de Cadlog, Filippo d’Agata. «Nous permettons aux usines de production de l’industrie électronique de s’engager avec la plate-forme technologique de Siemens, qui inclut aujourd’hui tous les outils hérités de Mentor, pour réaliser le grand changement qui nous permettra de franchir le pas et devenir très compétitif au niveau mondial.

Mais pourquoi en Chine? « La Chine n’est plus le pays où aller fabriquer des produits bon marché à vendre ensuite en Europe », a déclaré Filippo d’Agata. « Aujourd’hui, la Chine est en train de devenir un grand marché de référence auquel s’intéressent de plus en plus de sociétés occidentales. Grâce aux outils Cadlog et Siemens, les entreprises européennes du secteur de l’électronique pourront apporter les méthodes les plus avancées de l’Industrie 4.0 en Chine, la mise en place sur site des méthodes de fabrication et des solutions déjà testées dans le pays d’origine, et la gestion coordonnée de la production entre les établissements présents dans les différents pays. En outre, les entrepreneurs italiens, français, espagnols ou portugais pourront compter sur le support local sans se soucier de la barrière linguistique.

Au 16ème siècle, le jésuite italien Matteo Ricci a introduit la science et la technologie européenne en Chine, inaugurant une ligne d’échanges techniques parmi les plus précieuses de tous les temps. « Aujourd’hui, c’est le moment d’apporter notre savoir-faire à la Chine », a expliqué Filippo d’Agata, « mais avec l’humilité de ceux qui peuvent aussi écouter ».

Leggi tutto...
CadlogCadlog ouvre un bureau en Chine, soutenant ainsi l’industrie électronique européenne

DRC dans la conception de PCB: la version gratuite de HyperLynx DRC arrive pour le contrôle des règles de projets

on 18 avril 2018

Aujourd’hui, Mentor  vous offre la possibilité de télécharger une version gratuite d’ HyperLynx DRC pour la conception des circuits imprimés, et vous permettre d’expérimenter ses fonctionnalités et parcourir son manuel de façon optimale.

Avec huit contrôles de règles de conception standard, HyperLynx DRC Free Edition vous permet d’identifier facilement les points de votre carte, susceptibles de générer des problèmes d’intégrité du signal (SI), d’intégrité de la puissance (PI), d’interférence électromagnétique et de conformité (EMI / EMC). Les moteurs intégrés pour le calcul géométrique, la recherche de chemin et l’extraction de la topologie de réseau, associés à un résolveur de champ 2D, fournissent des résultats rapides et précis sans avoir à préparer de modèles d’appareils.

HyperLynx DRC fournit un contrôle rapide et complet à tous les concepteurs de circuits imprimés, ingénieurs hardware et experts SI (intégrité du signal), PI (intégrité de la puissance), EMC (compatibilité électromagnétique) en utilisant la méthode itérative pour identifier les non-conformités de conception et éliminer les inspections manuelles dans le cycle du PCB.

HyperLynx DRC est disponible en cinq versions:

  • Free: Téléchargeable gratuitement avec une licence d’un an qui inclut 8 règles.
  • Gold: inclut 22 règles SI, PI et EMI / EMC, y compris la diaphonie et le contrôle de bout de chaîne pour les contrôles SI conventionnels, un contrôle de topologie fly-by pour la DDR3 / 4 et un contrôle d’ordre PI des condensateurs de découplage.
  • PE: Avec 23 règles, il identifie immédiatement les problèmes d’interférence électromagnétique (EMI) et d’intégrité du signal (SI) et possède un contrôle efficace des règles de conception grâce à un moteur géométrique avancé.
  • Standard: inclut 32 règles et une documentation approfondie sur les normes de codage AOM et DRC, la prise en charge de VBScript et JavaScript, l’environnement d’écriture et le débogage des scripts, la création de règles personnalisées.
  • Developer: recommandé pour les moyennes et grandes entreprises, avec 40 règles, il offre la possibilité d’écrire du DRC personnalisé, supporte VBScript et JavaScript et un environnement de débogage de script intégré

HyperLynx DRC Free Edition
HyperLynx DRC Free Edition est conçu pour un accès rapide et facile aux données de conception. L’assistant d’installation intégré contient des éléments tels que l’affectation du modèle électrique, les composants discrets et la définition du connecteur et du réseau d’alimentation / de mise à la terre.
Les contrôles peuvent être définis avec une liste spécifique d’objets de projet (par exemple, réseaux d’alimentation, condensateurs) appelée Liste d’objets. Avec un système de filtrage sophistiqué, vous pouvez générer automatiquement une liste d’objets spécifiques avec des noms, des valeurs de composants, des numéros de pièces ou d’autres propriétés.
De plus, les paramètres associés à chaque règle peuvent être modifiés selon des directives technologiques et / ou commerciales.
Lorsqu’on exécute HyperLynx DRC, un rapport d’erreur est généré et vous pouvez sélectionner les erreurs dans la liste des violations pour les visualiser. En outre, les rapports Sharelist (contenant l’image, les détails des violations et les coordonnées) peuvent être générés en HTML pour une révision plus large

Les avantages de cette version sont :

  • Abonnement annuel gratuit
  • Configuration et navigation faciles
  • Prise en charge de tous les formats de mise en page PCB
  • Rapport d’erreur HTML généré automatiquement
  • Huit contrôles de conception intégrés pour SI, EMI / EMC et PI
  • Moteur géométrique avancé pour un contrôle puissant et efficace des règles de conception
  • Les paramètres des règles peuvent être modifiés en fonction de la technologie ou des directives de l’entreprise

Téléchargez maintenant la version gratuite de HyperLynx DRC

Leggi tutto...
CadlogDRC dans la conception de PCB: la version gratuite de HyperLynx DRC arrive pour le contrôle des règles de projets

Digital Twin: la nouvelle ère de l’industrie 4.0 qui suit en parallèle tout le cycle de vie des produits

on 18 avril 2018

Un concept connu depuis un certain temps, le Digital Twin, peut être défini comme un modèle virtuel ou numérique du comportement de la machine physique ou de l’installation qui permet d’analyser leurs fonctionnements à des fins d’anticipation ou d’optimisation.

Industrie 4.0 et Digital Twin sont deux expressions destinées à aller de pair pour établir la continuité entre design et production: c’est l’ère de la connectivité numérique, omniprésente, de l’Internet des Objets (IoT en anglais), de l’intelligence artificielle, des robots et du big data.

Digital Twin : qu’est-ce que c’est?

Digital Twin, également traduit «jumeaux numériques», est une copie virtuelle de services et de produits réels, créée pour effectuer des tests qui améliorent les fonctionnalités et préviennent les erreurs de conception. Sa capacité de collecter et de traiter de grandes quantités de données à travers les capteurs à l’intérieur des machines, lui permet d’analyser et de diagnostiquer le fonctionnement interne d’un produit pour comprendre concrètement et être capable de le modifier et de l’améliorer. La simulation peut également avoir lieu pour des processus beaucoup plus complexes tels que la dynamique des fluides thermiques, des phénomènes tels que les interférences électromagnétiques dans les circuits électroniques et le fonctionnement des batteries dans les véhicules électriques et hybrides.

Le Digital Twin Environment (DTE) offre 2 possibilités :

  • Le Digital Twin Prototype (DTP) qui décrit l’artefact du prototype physique et contient les ensembles d’information nécessaires pour décrire et produire une version physique qui duplique ou jumelle la version virtuelle;
  • La technologie Digital Twin Instance (DTI) qui décrit un produit physique spécifique auquel un seul Digital Twin reste connecté pendant toute la durée de vie du produit lui-même.

Selon une étude de Gartner, en 2018, 48% des entreprises impliquées dans le IoT prévoient d’utiliser Digital Twin pour tester les solutions avant qu’elles ne soient implémentées et exprimées en termes économiques: cela permettrait d’économiser environ 50% du temps et la production augmenterait de 20%.

 

L’évolution du concept Digital Twin

La NASA a été la première à utiliser la «technologie assortie», véritable précurseur du Digital Twin dès les premiers jours de l’exploration spatiale, à travers Apollo 13. Aujourd’hui, la NASA utilise le Digital Twin pour développer de nouvelles feuilles de route, véhicules et avions de nouvelle génération.
Le concept Digital Twin remonte à une présentation de l’Université du Michigan en 2002 pour la création d’un centre de gestion du cycle de vie des produits (en anglais PLM). La diapositive de présentation, créée par le Dr Michael Grieves, a simplement été appelée «Idéal conceptuel pour le PLM». et décrit le tout comme un miroir (ou un jumelage) de ce qui existe dans le monde réel et virtuel. Il contient tous les éléments du Digital Twin: espace réel, espace virtuel, lien vers le flux de données de l’espace réel vers l’espace virtuel, connexion pour le flux d’informations de l’espace virtuel vers l’espace réel et les sous-espaces virtuels.

Le Professeur Martin Eigner de l’Université de Kaiserslautern en Allemagne a récemment étendu le Digital Twin dans le contexte de l’IoT, de l’Industrie 4.0 et de l’Internet industriel de la chose. Lors de la conférence PM Future 2016, Urban August et Matthias Schmich de Siemens ont publié un livre blanc sur ce thème: «Les produits intelligents nécessitent de repenser les structures et les processus du produit: numérisation, intégration, interdisciplinarité et fédération. Le modèle de système doit supporter le produit, sa production et son exploitation.”

Les avantages du Digital Twin:

  • capacité à résoudre des problèmes communs bien avant la mise sur le marché des produits;
  • réduction des défauts des produits et des coûts de production pour minimiser les risques dans les futurs produits;
  • déplacer les processus de validation dans le monde virtuel tout en conservant une connexion physique-virtuelle qui permet d’analyser les performances d’un produit dans une série de conditions et de faire les changements nécessaires dans le monde virtuel pour garantir que le produit physique fonctionne exactement comme prévu;
  • la vérification du processus de production qui agira avant que quelque chose entre réellement en production. En affinant cette performance, l’entreprise peut éviter des temps d’arrêt coûteux pour les machines et les robots dans l’usine. Il est également possible de prévoir quand une maintenance préventive sera nécessaire pour éviter les temps d’arrêt inutiles;
  • raccourcir le délai de mise sur le marché: arriver sur le marché plus vite que la concurrence est un problème auquel toutes les entreprises doivent faire face;
  • gagner du temps et de l’argent en simulation, test et analyse;
  • Fiabilité : nous pouvons inclure les informations provenant de leurs performances physiques dans des jumeaux numériques pour maintenir une version fidèle du monde virtuel.

Ce flux constant d’informations précises et à jour fournira l’intelligence nécessaire pour prendre des décisions plus rapidement, augmenter la vitesse de production et optimiser votre productivité pour accélérer la mise sur le marché.

Les simulations préliminaires permises par la réplication virtuelle d’un produit réel au fil du temps abaissent les coûts des entreprises de recherche, grâce aux conditions optimales de fonctionnement pour tester la consommation et aux caractéristiques quantitatives et qualitatives de l’objet; en même temps, les chances de faire des changements même mineurs dans les processus augmentent. La simulation hors ligne des robots permet, par exemple, de contrôler avec précision l’évolution de la pièce usinée par la machine, en étant capable de minimiser complètement l’apparition d’anomalies de construction et ainsi d’assurer un résultat au plus près de la perfection.

Lors de la Munich Innovation Day 2017, Joe Kaeser, CEO de Siemens, a expliqué qu’il souhaitait créer un Digital Twin pour chaque machine, produit et processus industriel. Le géant allemand est la seule société capable de couvrir tous les aspects concernant le produit: mécanique, électronique et logiciel.

Il est primordial de suivre les innovations, comme le souligne Thomas Kaiser, vice-président de SAP: «Les Digital Twins deviennent un impératif commercial qui couvre tout le cycle de vie d’un bien ou d’un processus et forme la base pour les produits et services connexes. Les entreprises qui ne répondront pas seront derrière les autres. «

Leggi tutto...
CadlogDigital Twin: la nouvelle ère de l’industrie 4.0 qui suit en parallèle tout le cycle de vie des produits