3D Printing

L’Institut Italien de Technologie est le premier en Italie à adopter l’impression 3D pour l’électronique

on 9 juillet 2019

Cadlog et Nano Dimension Ltd., leader dans l’impression 3D pour l’électronique, ont annoncé l’achat par l’Institut Italien de Technologie (IIT) de la technologie innovante DragonFly Pro. L’institut Italien de technologie est l’un des instituts de recherche les plus prestigieux d’Italie, spécialisé dans la promotion du développement technologique et dans la formation supérieure en sciences et technologie. 

L’équipe de l’IIT est composée d’environ 1700 personnes venant de plus de 60 pays différents, collaborant dans le but de mener des recherches de pointe dans des domaines multidisciplinaires tels que la robotique, les nanotechnologies, l’industrie, la science informatique et la médecine. L’activité de recherche du Centre de nanotechnologies biomoléculaires de l’IIT de Lecce est axée sur le développement de micro et nanotechnologies pour le corps humain et pour l’environnement à travers l’exploitation des nanomatériaux et des biomatériaux et leurs interactions à l’échelle nanométrique.

« L’entrée de DragonFly Pro dans notre structure marquera un tournant pour nos chercheurs et développeurs, qui créent une nouvelle plate-forme de développement offrant un prototypage rapide d’appareils et de microsystèmes. Cela permet de produire et d’intégrer notre technologie MEMS et l’électronique portable dans des PCB multicouches personnalisés », a déclaré Massimo De Vittorio, chercheur principal et coordinateur du Centre de nanotechnologies biomoléculaires de l’IIT.

L’achat a été facilité par Cadlog, revendeur à valeur ajoutée de Nano Dimension en Italie. « Nous avons constaté un accroissement de l’intérêt pour la DragonFly de Nano Dimension en Italie et nous sommes ravis de voir l’Institut Italien de Technologie à la tête de cette révolution », a déclaré Filippo d’Agata, PDG de Cadlog. « La fabrication additive de composants électroniques est efficace, nous pensons qu’elle aura un impact significatif et sera un pilier de l’industrie 4.0.” 

« Nous sommes ravis de cette vente, qui reflète le besoin des principales institutions de recherche européennes en technologies de pointe pour le développement des meilleures applications électroniques », a déclaré Amit Dror, PDG de Nano Dimension. « L’Italie figure parmi les principaux pays européens dans l’adoption des technologies de l’industrie 4.0, ce qui rend l’automatisation des usines plus flexible, réduit les déchets et favorise l’innovation de nouveaux produits intelligents et connectés. Avec le système DragonFly, l’Institut Italien de Technologie pourra se concentrer sur la création d’un nouvel écosystème de développement offrant des flux de travail plus souples, permettant de développer rapidement des PCB multicouches complexes pour de nouveaux produits électroniques dotés d’architectures, de géométries et de capacités uniques.” 

Le système de fabrication additive de précision multi-matériaux DragonFly Pro permet aux concepteurs et ingénieurs en électronique d’imprimer simultanément en 3D un métal conducteur et un polymère diélectrique, pour le prototypage en interne et la production de petits lots. Cette capacité réduit considérablement les délais de réalisation des projets des développeurs de produits électroniques : des prototypes de circuits imprimés et d’autres circuits fonctionnels peuvent être créés par la fabrication additive en quelques heures au lieu de plusieurs semaines. Cela permet à l’utilisateur de faire l’expérience d’une agilité de prototypage rapide sans précédent pour obtenir une valeur ajoutée en exploitant des flux de travail plus efficaces et en profitant de nouvelles opportunités de conception au cours de cycles de développement plus courts.

Les fabricants de matériel électronique, automobile, de défense, consommation de masse et de matériel médical devant fournir une large gamme de composants électroniques, la possibilité de prototyper des circuits imprimés en 3D en seulement quelques heures sur site permet une innovation rapide et un gain de temps très significatif, quelle que soit la complexité du circuit. Le système DragonFly Pro de Nano Dimension offre des possibilités illimitées pour créer les prototypes électroniques à haute densité nécessaires à une itération de conception intelligente, tels que les capteurs, les antennes, les Molded Interconnect Device (MID) et les smart part personnalisées constituant le fondement de l’électronique de demain.

Cadlog est le plus grand distributeur européen de logiciels de conception et de production électroniques et est présent en Italie, en France, en Espagne, au Portugal, en Grèce, en Suisse et en Chine. En tant que partenaire PLM de Siemens, Cadlog fournit une gamme complète de solutions pour les petites et moyennes entreprises, couvrant toutes les phases du développement de produits électroniques : conception, simulation, NPI, production, PLM. Le secret du succès de Cadlog réside avant tout dans la richesse de ses compétences et sa capacité à comprendre les besoins de ses clients.

Nano Dimension est la société qui, plus que toute autre, redéfinit les modalités de réalisation des produits cognitifs. Grâce à sa technologie d’impression 3D additive, Nano Dimension vise à répondre à la demande croissante d’appareils électroniques nécessitant des fonctionnalités de plus en plus sophistiquées. Les différents secteurs industriels utilisant des circuits électroniques peuvent bénéficier des avantages du prototypage rapide et de la production à court terme rendus possibles par Nano Dimension.

L’imprimante 3D DragonFly 2020 Pro de Nano Dimension repose sur un système de dépôt par jet d’encre extrêmement précis et polyvalent pour l’impression professionnelle de circuits imprimés multicouches. Cela représente une évolution jamais vue dans l’industrie. Le matériel innovant, les nano-encres et le logiciel spécifique offrent une flexibilité de conception pratiquement illimitée pour un large éventail de projets de recherche et développement, de prototypage et de production sur mesure.

Téléchargez la brochure :

Leggi tutto...
CadlogL’Institut Italien de Technologie est le premier en Italie à adopter l’impression 3D pour l’électronique

Voici le premier dispositif de communication IoT opérationnel réalisé avec l’imprimante 3D pour circuits imprimés

on 19 juin 2019

Nano Dimension Ltd., fabricant de l’imprimante 3D pour circuits imprimés DragonFly Pro et leader des systèmes d’impression 3D pour composants électroniques, a annoncé la création du premier périphérique de communication 3D entièrement opérationnel, à une vitesse jamais atteinte auparavant. Cela va permettre aux entreprises et aux instituts de recherche de créer et de tester leurs produits « intelligents » plus rapidement et plus facilement que jamais.

L’impression, l’assemblage et les tests du prototype d’émetteur-récepteur IoT ont été achevés en 18 heures environ, soit 90% plus rapidement que les dispositifs traditionnels, qui prennent généralement au moins 14 jours. L’impression 3D a été réalisée avec l’imprimante 3D DragonFly Pro de Nano Dimension.

L’appareil IoT, de la taille d’une pièce de monnaie (16 x 33 x 1,6 mm), est actuellement en phase de qualification. Les experts de Nano Dimension estiment qu’il peut être développé au sein d’un dispositif de communication bidirectionnel, tel qu’un routeur.

L’émetteur-récepteur imprimé en 3D avec le système DragonFly Pro de Nano Dimension.

Un domaine d’application typique pourrait être le développement de routeurs pour gérer les communications bidirectionnelles dans les appareils domestiques intelligents, tels que les machines à laver, les réfrigérateurs, les téléviseurs, les systèmes de climatisation et même certains jouets. De plus, les sociétés qui produisent des véhicules autonomes pourraient utiliser le dispositif pour gérer leurs centaines de capteurs. Plus les produits deviennent intelligents plus les capacités de ce type d’appareils, en apparences simples augmentent.

Amit Dror, PDG de Nano Dimension, a déclaré :  » Les industries et les consommateurs mettent de plus en plus l’accent sur les villes intelligentes, les bâtiments intelligents, les maisons intelligentes et les produits intelligents. Notre solution permet aux entreprises de tester et de finaliser rapidement leurs prototypes en une seule journée, sans compromettre la qualité ni les performances. Ils ne doivent plus attendre des semaines pour savoir si leur appareil intelligent fonctionne ou non. Cela augmente en fin de compte l’efficacité du produit et réduit les coûts et les délais de mise sur le marché, ce qui signifie que le consommateur peut profiter des avantages de ces produits plus rapidement que jamais. »

Tout cela est possible aujourd’hui grâce à l’imprimante 3D DragonFly Pro, le seul système d’impression 3D pour les appareils électroniques de ce type. La DragonFly Pro est capable de miniaturiser les dispositifs électroniques, les cartes et les circuits imprimés, ce qui les rend plus efficaces à la fois en termes de capacité et de performances. Outre l’émetteur-récepteur, l’imprimante 3D DragonFly Pro s’est jusqu’à présent révélée capable de produire d’autres applications très intéressantes, telles que :

  • Le capteur de mesure basé sur des PCB multicouches, pour la création de capteurs utilisés dans presque tous les appareils, du capteur de doigt dans un smartphone classique aux capteurs de température et de mouvement dans les dispositifs de surveillance ;
  • L’application de l’amplificateur RF, qui peut amplifier massivement les signaux pour les dispositifs de communication portables et les véhicules aériens sans pilote, tels que les drones et les satellites.
circuiti elettronici stampati in 3D

Nano Dimension est en mesure de réduire de 90% le temps de développement des appareils IoT grâce à ses imprimantes 3D.

L’imprimante 3D DragonFly Pro est maintenant prête à révolutionner le secteur de l’électronique, ce qui ce qui entraîne des implications importantes et positives en termes de conception grâce à la possibilité non seulement de réduire considérablement le temps, mais également d’imaginer des applications totalement nouvelles.

Grâce à ses technologies d’impression 3D exclusives, Nano Dimension répond à la demande croissante d’appareils électroniques nécessitant des fonctionnalités de plus en plus sophistiquées. Les domaines d’application couvrent un large éventail de secteurs, notamment l’électronique grand public, les appareils médicaux, la défense, l’aérospatiale, l’automobile, l’IoT et les télécommunications. Ces secteurs peuvent grandement bénéficier des produits et services de Nano Dimension pour le prototypage rapide et la production à court terme.

Téléchargez la brochure comprenant les caractéristiques de l’imprimante 3D Dragon Fly Pro

brochure dragonfly 2020 proL’imprimante 3D pour circuits imprimés DragonFly 2020 Pro est une solution unique pour l’impression 3D de PCB. Basculez rapidement de la vérification du concept et de la validation du projet aux tests des circuits.

Ne prenez pas le risque de rater une telle innovation et demandez des informations maintenant !

Leggi tutto...
CadlogVoici le premier dispositif de communication IoT opérationnel réalisé avec l’imprimante 3D pour circuits imprimés

L’impression 3D emmène les circuits électroniques dans l’espace : une nouvelle ère commence

on 12 avril 2019

L’impression 3D de circuits imprimés et de circuits électroniques est désormais arrivée à un stade de maturité si avancé qu’elle entre dans l’un des secteurs les plus compliqués, celui de l’aérospatial. Trois nouvelles, arrivées ces dernières semaines, révèlent à quel point tout cela est concret. La première est le dépôt du brevet, aux États-Unis et en Corée, de l’encre diélectrique destinée à l’impression 3D de matériaux électroniques, développée par Nano Dimension qui amènera cette technologie dans la station spatiale internationale. Ensuite, notre client Thales Alenia Space a commencé à adopter l’impression 3D afin de produire en série certains composants pour satellites de télécommunication basés sur la plateforme all-electric Spacebus Neo. Pour finir, la NASA a décidé de consacrer 2 millions de dollars au développement de capteurs multidimensionnels imprimés en 3D.

L’encre diélectrique de Nano Dimension dans la station spatiale internationale

L’encre diélectrique est un matériau spécial, basé sur les nanoparticules, utilisé pour l’impression3D afin de réaliser les parties non conductrices. L’encre diélectrique de Nano Dimension réussit à fournir d’excellentes performances pour les communications à haute fréquence jusqu’à 6 GHz, avec des performances de circuit comparables à celles des circuits développés en utilisant des techniques de production conventionnelles. Ce genre de prestation, allié à la légèreté de l’encre et les propriétés diélectriques, a rendu l’imprimante 3D DragonFly Pro – le système et la technologie de production additive de précision de Nano Dimension – très attrayant pour le secteur spatial. Il est prometteur en particulier dans le domaine émergent des minisatellites, où les poids et les dimensions sont des prérequis de conception déterminants.

encore diélectriques impression 3D

L’une des encres diélectriques photopolymères développée par Nano Dimension vue au microscope.

Dans le brevet déposé, une nouvelle composition et une nouvelle méthode sont utilisées afin de former un matériau thermodurcissable imprimable avec d’excellentes propriétés physiques. Ceci est idéal pour les panneaux thermodurcissables, feuilles et / ou films potentiellement utiles pour former des éléments de boîtier pour divers dispositifs nécessitant des performances élevées.

« Le dépôt de ce brevet est un pas en avant dans notre parcours pour changer radicalement la façon dont les composants électroniques sont réalisés et pour créer de la valeur ajoutée aux processus de conception et de production. », a déclaré Amit Dror, PDG de Nano Dimension. « Les circuits à radiofréquence, comme les amplificateurs ou les antennes, produits avec la fabrication additive, grâce à notre imprimante DragonFly Pro, seront tous testés à la station spatiale internationale dans le cadre d’un projet conjoint de Harris et Space Florida. Nous sommes très heureux de ce projet et de son énorme potentiel de développement d’applications innovantes pour l’espace. »

Stazione Spaziale Internazionale

Les éléments composant la station spatiale internationale (avril 2016)

L’impression 3D en série pour les satellites et les véhicules spatiaux

L’impression 3D n’est pas vraiment une nouveauté dans le domaine de l’aérospatiale, car des acteurs comme Thales Alenia et Leonardo – tous deux clients de Cadlog – ont déjà mis en place diverses initiatives dans ce domaine. En 2015 un partenariat entre ces deux entreprises a amené au lancement du satellite TürkmenÄlem MonacoSat, doté de supports en aluminium pour antennes imprimés en 3D, qui est ensuite devenu une technologie standard du fait de sa légèreté. Les satellites pour télécommunication Koreasat 5A et 7, mis en orbite en 2017, étaient dotés des plus grands composants pour véhicules spatiaux imprimés en 3D en Europe. Aujourd’hui la société française a décidé de sauter le pas et de produire en série certains composants pour les satellites de télécommunication basés sur la plateforme Spacebus Neo. Dans cette superbe vidéo sur le Spacebus Neo, il est possible de saisir l’importance de solutions modulaires dans la production de satellites.

Sur le Spacebus Neo il y aura quatre supports de roue à inertie en aluminium et 16 ferrures ADPM (Antenna Deployment and Pointing Mechanisms). Le recours à l’impression 3D est encouragé par les exigences du marché étant donné que cette solution permet de réduire les coûts de 10%, de gagner un à deux mois sur le planning de fabrication et de diminuer le poids de 30%. Une autre caractéristique intéressant de l’impression 3D est qu’elle permet de combiner la production en série avec la personnalisation, afin d’adapter les dispositifs aux exigences spécifiques à chaque mission spatiale. Les connecteurs et les raccords par câble sont intégrés dans le projet et sont réalisés par un unique processus d’impression, ce qui permet d’éviter des phases d’assemblage ultérieures.

Les capteurs multifonctionnels de la NASA imprimés en 3D.

Le troisième projet dont nous parlions au début de cet article a été élaboré par une scientifique bangladaise de la NASA, Mahmooda Sultana, qui a reçu un financement de 2 millions de dollars afin de développer des capteurs multifonctionnels destinés à l’exploration spatiale grâce à l’impression 3D.

Mahmooda Sultana

Mahmooda Sultana

Sultana, qui travaille au centre spatial de Goddard à Washington D.C., a déclaré : « Nous sommes vraiment enthousiastes pour les possibilités qu’offre cette technologie. Grâce à ce financement, nous pouvons amener cette technologie à un autre niveau et potentiellement offrir à la NASA un nouveau moyen de créer des plateformes de capteurs multifonctionnels personnalisées, qui, selon moi, peuvent ouvrir la porte à tous types de missions et d’utilisation. »

La scientifique avait développé des prototypes de capteurs multifonctionnels grâce à une imprimante 3D de la Notheastern University. Ces capteurs étaient constitués de divers nanomatériaux, parmi lesquels le graphène et des nanotubes de carbone. Déjà lors de cette première phase l’équipe avait réussi à obtenir une sensibilité s’approchant du ppm (millionième), qui est l’objectif de la phase de développement actuellement en cours. Cela pourrait être utile par exemple pour mesurer la concentration en ppm d’éléments comme l’ammoniac et le méthane dans l’atmosphère.

Les 2 millions de dollars du financement serviront à l’équipe de Sultana principalement pour développer des spectromètres plus petits. Utilisés pour mesurer les propriétés de la lumière dans le spectre électromagnétique, les spectromètres sont des instruments particulièrement utiles afin d’identifier les matériaux. Ces dispositifs sont utilisés en astronomie pour comprendre la composition des planètes et des étoiles. Actuellement, les dispositifs de spectroscopie sont trop grands pour être transportés dans l’espace. L’imprimante 3D permettrait de réaliser les spectromètres avec d’autres dispositifs multi-capteurs sur une unique plateforme.

L’impression 3D est aujourd’hui au centre de l’attention de la NASA mais aussi d’autres agences spatiales, en vue de futures explorations de la lune et de Mars. Des dispositifs multi-capteurs comme ceux développés par Sultana pourraient être placés dans les Rover et dans les satellites utilisés pour ce type de mission.

Découvrez le potentiel de l’impression 3D dans l’électronique avec un cas d’application concret.

Téléchargez le cas d’application du remaniement habile d’un circuit imprimé BGA

Tous les détails d’un cas concret dans lequel une entreprise européenne, leader dans le secteur des télécommunications et des capteurs, s’est retrouvée face à une erreur de conception, à deux jours de la livraison de 24 prototypes de circuits imprimés. La seule solution possible afin de respecter les délais imposés et de ne pas perdre le client a été le recours à l’impression 3D.

Leggi tutto...
CadlogL’impression 3D emmène les circuits électroniques dans l’espace : une nouvelle ère commence

Avec l’impression 3D, Nano Dimension entame un partenariat innovant avec Techniplas

on 6 septembre 2018

Nano Dimension, leader de l’impression 3D de circuits PCB, a réitéré sa participation au salon International Consumer Electronic Show à Las Vegas, au stand n ° 9100 du North Hall Convention Center de Techniplas, leader mondial de la conception et de la production de produits et services pour industrie automobile.

Robert Even, responsable des matériaux, a présenté la nouvelle imprimante 3D au salon électronique le plus important du Nevada : « Nous avons développé une solution complète et unique pour l’impression 3D, développant à la fois l’imprimante et les deux encres et le système d’impression couche par couche.

Le fichier Gerber est traité par notre logiciel qui le convertit en deux parties, permettant ainsi l’impression couche par couche. Cela nous donne plusieurs avantages, le principal étant : le premier prototype prendra moins de temps, réduisant de ce fait les couts. Nous avons fait beaucoup de choses au cours de la dernière année. A ce jour, nous avons 6 bêta-testeurs, un en Israël, d’autres en Allemagne et en Californie. Nous disposons de très bonnes équipes de développement en chimie et en physique, ce qui va nous permettre de croitre et de développer davantage.

Techniplas a annoncé que Nano Dimension a rejoint son programme d’innovation, ouvert à la production additive de composants conducteurs, de capteurs encapsulés et de surfaces intelligentes disponibles pour la première fois dans l’industrie automobile. Ce partenariat réunit la technologie d’éclairage cognitif de Techniplas avec l’électronique 3D de Nano Dimension pour offrir de nouvelles façons de concevoir et de produire des pistes conductrices électroniques directement dans les surfaces intérieures et extérieures des automobiles en une seule étape. Nano Dimension est la première société à intégrer des pistes conductrices et à imprimer des circuits 3D entièrement fonctionnels, cœurs de tous les appareils électroniques.

Dans le cadre de ce nouveau partenariat, Nano Dimension apportera son imprimante 3D DragonFly 2020 Pro au nouveau centre de production innovant de Techniplas en Californie, qui héberge également l’unité d’affaires numérique de la société. L’imprimante 3D utilisera son expérience avancée dans les matériaux d’ingénierie à jet d’encre pour accélérer le développement de composants et de systèmes de véhicules de nouvelle génération. « Nous sommes ravis d’accueillir Nano Dimension en tant que membre de notre programme qui rassemble les meilleures technologies actuelles et les plus innovantes », a déclaré George Votis, fondateur et président de Techniplas. « Avec Nano Dimension, nous sommes les premiers à apporter de l’électronique additive à nos clients du secteur automobile. »

Le PDG de Nano Dimension, Amit Dror, a déclaré : « Le programme d’innovation créé par Techniplas est en train de devenir le modèle pour les sociétés d’impression 3D innovantes dans la validation et l’intégration de leurs solutions de fabrication additive pour l’industrie automobile. Ensemble, nous projetons de poser les fondations pour une nouvelle ère de la mobilité connectée et des produits de l’automobile qui ne seront plus entravés par les restrictions traditionnelles de conception et de fabrication.  »

Le produit phare de Nano Dimension, l’imprimante 3D DragonFly 2020 Pro est prête à transformer la production électronique additive permettant aux entreprises de prendre le contrôle de l’ensemble du cycle de développement. En rejoignant le programme d’innovation, l’électronique d’impression 3D de Nano Dimension et la technologie d’éclairage cognitif de Techniplas proposeront ensemble de nouvelles façons de concevoir et d’imprimer des pistes électroniques condustrices directement dans et sur les surfaces intérieures des véhicules.

Nano Dimension rejoint des partenaires innovants partageant le même état d’esprit, notamment DWS, Sharebot et Sicnova dans le cadre du programme d’innovation Techniplas. Cela permettra de repousser les limites traditionnelles de la production automobile. L’engagement constant de Techniplas à l’égard de l’innovation est soutenu par le développement de partenariats qui reposent sur l’échange des capacités et des forces de chacun. Avec une large gamme de produits innovants allant jusqu’au prototypage de grande échelle, Techniplas et ses partenaires sont en bonne voie de préparation pour Industrie 4.0.

 

Télécharger le livre blanc

Leggi tutto...
CadlogAvec l’impression 3D, Nano Dimension entame un partenariat innovant avec Techniplas

Prototypage rapide avec l’imprimante PCB 3D: l’exemple Phytec

on 2 mai 2018

Phytec a été parmi les premières entreprises à utiliser l’imprimante 3D DragonFly 2020 de PCB dans le domaine du prototypage rapide.
Phyetc Messtechnik, dont le siège est en Allemagne, est depuis longtemps un leader dans le monde des microprocesseurs et des applications de support, développant les technologies les plus innovantes. Connue comme la première entreprise à lancer un module OEM (Original Equipment Manufacturer) compatible, Phytec propose également l’intégration de systèmes, la conception de matériel et de logiciels, la conception mécanique et la fabrication. Leurs innovations sont particulièrement utiles dans de nombreux domaines, tels que le contrôle et l’automatisation, la médecine, les tests et les mesures, l’industrie automobile, l’énergie et les transports.
Les essais de bêta-test pour l’imprimante 3D DragonFly 2020 de Nano Dimension ont été récemment achevés: il s’agissait évidemment d’un succès pour les deux sociétés et Phytec passe à l’impression 3D pour ses composants électroniques en raison de la vitesse et de l’efficacité du flux de travail.

L’entreprise allemande est passée de l’idée au prototype en un jour avec l’utilisation de DragonFly 2020, démontrant comment les fabricants d’électronique peuvent économiser du temps et de l’argent, puisque le temps d’exécution pourrait passer de cinquante à huit jours pour plus de PCB complexes.

Le CTO Bodo Huber explique que l’idée d’utiliser des imprimantes 3D pour les PCB a toujours été considérée comme un fantasme qui, au fil du temps, est devenu de plus en plus une tendance dominante.

« Nous sommes ravis de travailler avec la technologie de pointe de Nano Dimension qui nous permet de fournir des solutions de bout en bout à nos clients pour réduire les délais de mise sur le marché et permettre un prototypage rapide », a déclaré Huber lui-même.

Après cette étude de cas avec Phytec, Nano Dimension a déclaré que de nombreuses entreprises estiment que le temps requis pour de nombreux cycles de versions de conception affecte de manière significative les projets de développement de produits.

«La possibilité de créer plusieurs versions permet non seulement d’améliorer la qualité, mais également de détecter les défauts potentiels de manière précoce, éliminant ainsi le risque de modifications coûteuses de la post-production», poursuit Nano Dimension.

Les avantages de l’imprimante 3D pour les PCB

L’imprimante 3D DragonFly 2020 est la première à offrir une précision adéquate. L’impression sur site de PCB peut facilement réduire le temps d’attente et permet d’accéder aux prototypes fonctionnels immédiatement.

L’avantage le plus important est la réduction drastique du temps de cycle: il faut 12 à 18 heures, en fonction de la taille et de la complexité d’une carte pour imprimer une carte. C’est au moins 10 fois plus rapide que de commander des PCB de manière traditionnelle.

Bodo Huber dit que quelques-uns des avantages à utiliser DragonFly 2020 sont l’accroissement des capacités de développement rapide pour les clients, la validation du projet plut tôt et la réduction du temps global de conception pour les commandes, ce qui réduit le délai de livraison de PCB.

 

Et d’ajouter «Nous recherchons constamment des avantages compétitifs et apprécions l’intégration de processus matériels agiles tels que DragonFly 2020 pour alimenter et piloter notre processus de production de composants électroniques supplémentaires. Nous voulions faire en sorte que les imprimantes Nano Dimensions 3D deviennent une partie essentielle de notre infrastructure de développement de matériel flexible le plus rapidement possible et l’impression 3D de cartes est une technologie future importante”

Leggi tutto...
CadlogPrototypage rapide avec l’imprimante PCB 3D: l’exemple Phytec

Imprimante 3D des circuits imprimés: Nano Dimension et Cadlog révolutionnent la conception de circuits imprimés

on 27 mars 2018

L’ère de l’imprimante 3D des circuits imprimés a commencé. La technologie que tout le monde attendait et qui va revolutionner la production de cartes électroniques. Aujourd’hui, la nouvelle est arrivée en France, car Nano Dimension Ltd., leader de l’impression 3D PCB, a signé un accord de distribution pour la France et autres pays européens avec Cadlog Srl, qui a activé dans l’Hexagone et les pays francophones le son réseau commercial et les services qui permettront aux entreprises d’électronique d’utiliser cette technologie révolutionnaire.

Cadlog distribuera le DragonFly ™ 2020 Pro, l’appareil innovant qui favorise le développement rapide de circuits électroniques et matériels innovants, ce qui vous permet de produire des prototypes de produits électroniques par vous-même et dans un délai très court. Outre la France, l’accord sera également opérationnel en Italie, en Belgique, en Espagne, au Portugal, en Grèce, à Malte, en Suisse italienne, au Maroc et en Tunisie..

Cadlog est à la recherche de solutions avancées pour aider les entreprises impliquées dans la conception et la fabrication d’électronique à éliminer les erreurs dans le développement de produits, à optimiser les flux de production et à améliorer la mise sur le marché”, a déclaré Filippo d’Agata, PDG de Cadlog. “L’imprimante 3D DragonFly 2020 Pro permet non seulement aux concepteurs de produire des circuits de prototypage complexes sans les contraintes typiques de la conception et de la fabrication traditionnelles. En fait, cela permet également des améliorations significatives des flux de travail, en cohérence avec un développement «agile» des produits électroniques, qui répondent aux besoins de la base de nos clients existants et des nouveaux”.

C’est un grand plaisir pour nous d’être présents en France et dans les pays francophones à travers Cadlog, une entreprise solide et consolidée, avec de nombreuses années d’expérience dans la conception et la fabrication de PCB.”, a ajouté Simon Fried, CBO de Nano Dimension. “Nous considérons que l’extension des services de Cadlog, allant du logiciel à la formation, est idéale pour notre imprimante 3D DragonFly 2020 Pro”.

L’imprimante 3D pour PCB est particulièrement indiquée pour l’introduction de nouveaux produits sur le marché, grâce à la facilité et la rapidité avec lesquelles elle permet de réaliser des prototypes de circuits imprimés en phase finale de recherche et développement.

L’imprimante 3D DragonFly ™ 2020 Pro permet de produire des cartes de circuits imprimés et d’autres composants électroniques à la maison. Par conséquent, l’innovation affecte principalement ceux qui sont impliqués dans le développement de nouveaux produits et doit tester les différentes solutions avec des prototypes physiques. La différence avec la procédure normale, qui permet d’externaliser la construction d’un prototype, est énorme. Comme un timing, cela va de jours en minutes.

Une nouvelle révolution a commencé dans la conception électronique. Les avantages seront là avant tout pour ceux qui pourront le piloter sans trop d’incertitudes.

Découvrez les fonctionnalités de DragonFly 2020 Pro tout de suite:

L’imprimante 3D DragonFly 2020 Pro de Nano Dimension est basée sur un système de dépôt jet d’encre très précis et polyvalent pour l’impression professionnelle de cartes de circuits imprimés multicouches. Cette imprimante représente une évolution sans précédent dans l’industrie. Un matériel innovant, des nano-encres dédiées et des logiciels spécifiques offrent une flexibilité de conception pratiquement illimitée. Il est ainsi possible de réaliser un large éventail de projets de recherche et développement, de prototypage et de production personnalisée.

Télécharger la brochure:

Leggi tutto...
CadlogImprimante 3D des circuits imprimés: Nano Dimension et Cadlog révolutionnent la conception de circuits imprimés

Imprimante 3D pour PCB : Nano Dimension remporte le prix à Productronica

on 23 novembre 2017

L’imprimante 3D pour PCB (circuits imprimés) est désormais une réalité tangible et Nano Dimension, l’entreprise israélienne l’a prouvé en remportant, grâce à son imprimante DragonFly™ 2020 Pro 3D le prix dans la catégorie PCB & EMS à Productronica, la foire de référence dans la production électronique, organisée tous les 2 ans à Münich et qui se déroule en ce moment même, du 14 au 17 novembre.

Le productronica innovation award est un concours qui récompense les produits les plus innovants et les techniques de production de l’industrie électronique, examinés par un jury d’experts indépendants.

Nano Dimension présente ces jours-ci son imprimante DragonFly™ 2020 Pro 3D. L’innovante imprimante 3D permet aux entreprises électroniques de réaliser leurs propres prototypes. L’imprimante est vouée à la seule réalisation d’objets électroniques, tels que les prototypes de PCB professionnels, d’antennes, de dispositifs d’interconnexion moulés (MID) et autres types de dispositifs.

L’utilisation de l’imprimante permet de surmonter les goulots d’étranglement typiques du prototypage, en réalisant des prototypes à la fois très rapides, sûrs, fiables et économiques. Avec une imprimante 3D pour PCB telle que la Dragonfly, il est aujourd’hui possible d’innover rapidement en passant avec une incroyable facilité du concept au prototype fonctionnel.

« Nous sommes fiers et flattés de la reconnaissance reçue de la direction Productronica pour notre innovation. Le système Dragonfly est un outil phénoménal qui permet aux professionnels de l’électronique de soutenir le rythme d’une demande croissante de nouveaux dispositifs », a déclaré Simon Fried, co-fondateur et directeur général de Nano Dimension. « Notre technologie d’impression 3D haute définition et multi-matérielle a le pouvoir de transformer le développement électronique, car elle optimise le flux de travail et raccourcit les cycles de conception et de test du PCB, qui ne demandent aujourd’hui plus que quelques jours, contre des mois ou des semaines auparavant. Ce prix important est la reconnaissance du fort impact que nous avons dans le monde de la production électronique ».

Leggi tutto...
CadlogImprimante 3D pour PCB : Nano Dimension remporte le prix à Productronica